Association Parkinson en région PACA et Corse regroupant des professionnels de santé pour améliorer la qualité des soins dans le cadre de la prise en charge et du traitement de la Maladie de Parkinson
Réseau Parkinson Sud Est

Présentation du réseau
La maladie de Parkinson
Revue de presse
L'actualité des laboratoires
Essais cliniques
Liens
Contact
Plan du site

"C'est votre rubrique"

  • > Le livre blanc demande un Plan Parkinson aux pouvoirs publics

    Après deux ans de campagne de sensibilisation sur la maladie de Parkinson, avec 21 réunions des Etats généraux de la maladie de Parkinson organisées en 2009 dans toute la France, le...
  • > Dans la région PACA à Marseille, le Livre Blanc des Etats Généraux des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

    Après un an de travail et plus de 2 000 personnes rencontrées, un livre blanc sur la maladie de Parkinson a été élaboré par un groupe réunissant malades, proches et médecins spécialistes de cette ...


  • > Dans la région PACA à Aix-en-Provence, le Livre Blanc des Etats Généraux des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

    sera officiellement présenté aux élus et représentants d'institution

    le Vendredi 23 avril 2010 à 17h30
    à l'hôtel de ville d'A...
  • > LA JOURNEE MONDIALE PARKINSON

    Lundi 12 avril 2010, de 14 h à 17h - accueil dès 13h30
    à la maison de la Mutualité - 22, rue Saint-Victor, Paris 5èmeLire la suite

  • > Trois conférences organisées par le CLIC Soleil’ Age

    Le CLIC SOLEIL AGE vous convie à une série de conférences suivies d’échanges sur le thème du « bien vieillir »....


| Choissez un thème |

Revue de presse

PublicationDate 
Avancées scientifiques - Découvertes

L'actualité médicale dans le domaine de la neurologie

> Biomarqueurs du liquide céphalorachidien pour le diagnostic et la progression de la maladie de Parkinson

Publication : Annals of Neurology, vol.69 - n°3, p. 570-580

Date : 18/03/2011

Le diagnostic de la Maladie de Parkinson est basé presque exclusivement sur des signes cliniques. Il y a donc un besoin majeur de développer des biomarqueurs de la maladie de Parkinson permettant de faciliter d’une part son diagnostic et sa progression et d’autre part d’améliorer le diagnostic différentiel des troubles parkinsoniens (tremblement, atrophie multisystématisée, paralysie supranucléaire progressive).

Plusieurs équipes, notamment celle de l’University School of Medicine (Seattle - état de Washington), ont démontré le rôle majeur des biomarqueurs du liquide céphalo-rachidiens (LCR) dans l’amélioration du diagnostic de la Maladie de Parkinson. Notamment les protéines DJ-1 et l’alpha-synucléine du LCR qui représentent un indice important pour le diagnostic de la maladie mais qui ne sont pas indicateurs de la gravité.

Une première large cohorte, composée de patients parkinsoniens, de patients atteints de la Maladie d’Alzheimer, de patients présentant une atrophie multisystématisée, et de sujets contrôles sans pathologie neurologiques, a permis de mesurer le taux de différents marqueurs présents dans le LCR (la protéine DJ-1, la protéine alpha-synucléine, la protéine Tau totale, la protéine Tau phosphorylée, le peptide bêta-amyloïde 1-42 (Aβ1-42), le ligand Flt3, et la fractalkine) et d’évaluer l’importance de la présence ou non des ces biomarqueurs dans le diagnostic et la gravité de ces maladies. Les principaux résultats ont été validés par deux autres cohortes, indépendantes, de patients parkinsoniens.

Les résultats de ces études ont permis de démontrer que c’était la protéine DJ-1 qui avait la meilleure valeur prédictive pour diagnostiquer la maladie de Parkinson avec une sensibilité de 94% et une spécificité de 50 %. D’autres part, les résultats ont aussi montré que les combinaisons de ces biomarqueurs pourraient différencier les patients parkinsoniens non seulement des contrôles normaux, mais aussi des patients atteints de la maladie d'Alzheimer et d'atrophie multisystématisée. En effet la mesure du ligand Flt3 dans le LCR pourrait à lui seul permettre de différencier la Maladie de Parkinson de l’atrophie multisystématisée avec une sensibilité de 99% et une spécificité de 95%. Et l’association de ce ligand à la protéine DJ-1, permettrait d’augmenter la spécificité de diagnostic à 60% dans cette combinaison au lieu de 50% pour la DJ-1 seule. C’est aussi la seule combinaison (Flt3/DJ-1) qui permet d’améliorer le diagnostic de la maladie de Parkinson. D’autres combinaisons se sont révélées intéressantes pour différencier la maladie de Parkinson de la maladie d’Alzheimer : la protéine Tau phosphorylée et l’Aβ1-42 avec une sensibilité de 93% et une spécificité de 90 %, la protéine Tau totale et l’Aβ1-42 avec une sensibilité de 92% et une spécificité de 84%, l’alpha-synucléine et l’Aβ1-42 avec une sensibilité de 98% et une spécificité de 84%. Pour finir, le rapport fractalkine/Aβ1-42 s’est montré positivement corrélée avec la sévérité et la progression de la maladie de Parkinson.

Néanmoins, même si ce groupe de 7 protéines du LCR pourrait aider au diagnostic des maladies de Parkinson, au diagnostic différentiel, et à la corrélation avec la gravité des maladies et la progression, ces résultats sont à valider avec d’autres cohortes.


Accueil | Présentation | La maladie |  Liens | Contact | Plan
Accès Professionnel

Identifiez-vous :
Envoyer

Les informations fournies sur ce site le sont à titre indicatif. Elles sont le reflet de nos meilleurs efforts mais restent sans garantie.

 

Leur utilisation pour instaurer ou modifier le traitement ou la prise en charge des patients est totalement prohibée.

 

Appeler le médecin ou le centre 15 en cas d'urgence.





© reseauparkinson-sudest.org
Tous droits réservés