Association Parkinson en région PACA et Corse regroupant des professionnels de santé pour améliorer la qualité des soins dans le cadre de la prise en charge et du traitement de la Maladie de Parkinson
Réseau Parkinson Sud Est

Présentation du réseau
La maladie de Parkinson
Revue de presse
L'actualité des laboratoires
Essais cliniques
Liens
Contact
Plan du site

"C'est votre rubrique"

  • > Le livre blanc demande un Plan Parkinson aux pouvoirs publics

    Après deux ans de campagne de sensibilisation sur la maladie de Parkinson, avec 21 réunions des Etats généraux de la maladie de Parkinson organisées en 2009 dans toute la France, le...
  • > Dans la région PACA à Marseille, le Livre Blanc des Etats Généraux des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

    Après un an de travail et plus de 2 000 personnes rencontrées, un livre blanc sur la maladie de Parkinson a été élaboré par un groupe réunissant malades, proches et médecins spécialistes de cette ...


  • > Dans la région PACA à Aix-en-Provence, le Livre Blanc des Etats Généraux des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

    sera officiellement présenté aux élus et représentants d'institution

    le Vendredi 23 avril 2010 à 17h30
    à l'hôtel de ville d'A...
  • > LA JOURNEE MONDIALE PARKINSON

    Lundi 12 avril 2010, de 14 h à 17h - accueil dès 13h30
    à la maison de la Mutualité - 22, rue Saint-Victor, Paris 5èmeLire la suite

  • > Trois conférences organisées par le CLIC Soleil’ Age

    Le CLIC SOLEIL AGE vous convie à une série de conférences suivies d’échanges sur le thème du « bien vieillir »....


| Choissez un thème |

Revue de presse

PublicationDate 
Avancées scientifiques - Découvertes

L'actualité médicale dans le domaine de la neurologie

> Caféine et maladie de Parkinson

Publication :

Date : 29/02/2016

Vous trouverez ici des relectures de 2 articles portant sur les relations entre la caféine et la maladie de Parkinson.

Article 1 : Le café dans le traitement de la maladie de Parkinson : une étude randomisée en double aveugle contre placebo.
Postuma RB, Lang AE & al. Caffeine for treatment of Parkinson disease: a randomized controlled trial. Neurology. 2012 Aug 14;79(7):651-8. (accès libre via pubmed)

Les relations entre la caféine et récepteur à l'adénosine sont discutées dans cet article ; la caféine est un antagoniste des récepteurs non sélectifs à l'adénosine. Premièrement la consommation régulière de café a démontré dans certaines études de la diminution du risque de développer une maladie de Parkinson. Deuxièmement, la somnolence excessive diurne a des conséquences sociales dans le contexte d'une maladie de Parkinson traitée, les effets de la caféine sur celle-ci pouvant être bénéfiques. Quelques études préliminaires ont démontré l'intérêt d'utiliser la caféine comme traitement dans la maladie de Parkinson.

Les buts de cette étude étaient : 1) L’intérêt de la caféine dans la somnolence diurne excessive sur le plan thérapeutique 2) agir sur les symptômes moteurs et non moteurs. Par ailleurs, il existe un lien épidémiologique entre la maladie de Parkinson et la consommation de café.

Résultats de l’étude : L'étude comprenait 61 patients, les doses de dopamine utilisées étaient de 600 mg en moyenne, avec une randomisation en deux groupes : 31 sous placebo, 30 sous caféine. L'analyse en intention de traiter se faisait essentiellement sur l'échelle d’Epworth (celle-ci diminuait de 1,71, Non significatif) et également sur l'échelle motrice UPDRS avec une amélioration en moyenne de 4,69 sur l'échelle totale est de 3,15 sur l'échelle motrice. Pas de modification sur la qualité de vie, les effets secondaires étaient comparables entre la caféine et le placebo. Il existait donc une amélioration sur la somnolence (non significative), et également modérée sur les scores moteurs.

Commentaires : l'utilisation des antagonistes des récepteurs à l'adénosine entraîne une diminution modérée des périodes "off" en moyenne d'une heure et de l'échelle UPDRS motrice de 1 à 3 points. Les différents produits utilisés (istradefylline and preladenant) ont à peu près le même effet en amplitude que la caféine. Les réserves concernant cette étude étaient que le critère primaire portant sur la vigilance n’atteignait pas le seuil de significativité, et que l’amélioration portant sur la motricité n’était qu’un critère secondaire. Un autre problème potentiel pouvait être une réaction de tolérance à long terme, n'existant pas a priori avec les antagonistes des récepteurs à l'adénosine.

Article 2 : Étude du risque de développer une maladie de Parkinson dans une large cohorte d'hommes et de femmes en fonction de la consommation de café.
Mov Disord. 2012 Sep 1;27(10):1276-82. Caffeine and risk of Parkinson's disease in a large cohort of men and women. Palacios N(1), Gao X, McCullough ML, Schwarzschild MA, Shah R, Gapstur S, Ascherio A.Movement Disorders volume 27, numéro 10 ; 1276-1282.

Méthodologie : sur 1240 cas rapportés avec un diagnostic de maladie de Parkinson : 839 patients étaient sélectionnés avec un diagnostic de MP défini ou probable ; sur ses 839 patients, 460 étaient exclus du fait d'un début avant 2003, où la consommation de café n'était pas évaluée de façon précise. Il restait donc 317 patients qui étaient finalement retenus dont 197 hommes et 120 femmes. L’âge moyen était de 71 ans pour les hommes et de 69 ans pour les femmes.

Résultats de l’étude : Il existait une diminution importante du risque chez l'homme de développer la maladie de Parkinson en fonction de la consommation de caféine. La consommation régulière de café était associée à un risque plus faible de développer la maladie. Le risque chez des patients consommant plus de deux tasses par jour de café était significativement abaissé (p égal à 0,0004). Chez la femme, le risque relatif de développer la maladie de Parkinson était abaissé, mais à la limite du seuil de significativité (p = 0,057). La thérapie hormonale substitutive avait tendance à atténuer l'effet lié à la caféine chez la femme. Il existait un rôle additionnel du tabac associé à la caféine : le risque de développer la maladie de Parkinson était plus fort chez les non-fumeurs, mais seulement chez l'homme.

Commentaires : globalement, une consommation élevée de café diminuait le risque de développer la maladie de Parkinson chez l'homme et chez la femme, avec une association plus forte chez l'homme et à la limite de la significativité chez la femme. Concernant le thé, la diminution du risque restait marginale (non significative). Dans cette étude, les doses consommées par rapport à d'autres études étaient relativement faibles (pas de gros consommateurs). En particulier, les études chez les infirmières et les professionnels de santé, retrouvaient des doses journalières de caféine beaucoup plus élevées. Cela pouvait atténuer l'importance de l'association, en particulier chez la femme dans cette étude. Le rôle des récepteurs à l'adénosine et, en particulier les antagonistes, est maintenant reconnu avec un effet symptomatique modéré dans le traitement de la MP. Il pourrait exister également un effet "neuroprotecteur" de la caféine dans le contexte d'une maladie de Parkinson. Deux cohortes avaient déjà étudiées, chez des professionnels de santé, l'influence de la consommation de café sur le développement de la maladie de Parkinson. Elles retrouvaient une diminution du risque chez la femme sans traitement hormonal substitutif, et une augmentation chez la femme avec THS. Dans notre étude globalement, l'abaissement du risque n'était pas significatif chez la femme. Cet effet pouvait être lié aux faibles doses de caféine consommées dans cette étude. Il existait également des données chez l'animal sur l'interaction entre les œstrogènes et la caféine sur les récepteurs neuronaux. Dans une autre étude sur une cohorte de 8000 personnes d’américaines vivant à Hawaï avec un suivi sur 30 ans, il existait une diminution de l'incidence de la maladie de Parkinson due à la consommation de caféine qui passait de 10 pour 10 000 à 2 pour 10 000 chez les consommateurs réguliers de café.

Synthèse par D.Gayraud (membre du comité scientifique du RPSE)

Accueil | Présentation | La maladie |  Liens | Contact | Plan
Accès Professionnel

Identifiez-vous :
Envoyer

Les informations fournies sur ce site le sont à titre indicatif. Elles sont le reflet de nos meilleurs efforts mais restent sans garantie.

 

Leur utilisation pour instaurer ou modifier le traitement ou la prise en charge des patients est totalement prohibée.

 

Appeler le médecin ou le centre 15 en cas d'urgence.





© reseauparkinson-sudest.org
Tous droits réservés