Association Parkinson en région PACA et Corse regroupant des professionnels de santé pour améliorer la qualité des soins dans le cadre de la prise en charge et du traitement de la Maladie de Parkinson
Réseau Parkinson Sud Est

Présentation du réseau
La maladie de Parkinson
Revue de presse
L'actualité des laboratoires
Essais cliniques
Liens
Contact
Plan du site

"C'est votre rubrique"

  • > Le livre blanc demande un Plan Parkinson aux pouvoirs publics

    Après deux ans de campagne de sensibilisation sur la maladie de Parkinson, avec 21 réunions des Etats généraux de la maladie de Parkinson organisées en 2009 dans toute la France, le...
  • > Dans la région PACA à Marseille, le Livre Blanc des Etats Généraux des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

    Après un an de travail et plus de 2 000 personnes rencontrées, un livre blanc sur la maladie de Parkinson a été élaboré par un groupe réunissant malades, proches et médecins spécialistes de cette ...


  • > Dans la région PACA à Aix-en-Provence, le Livre Blanc des Etats Généraux des personnes atteintes de la maladie de Parkinson

    sera officiellement présenté aux élus et représentants d'institution

    le Vendredi 23 avril 2010 à 17h30
    à l'hôtel de ville d'A...
  • > LA JOURNEE MONDIALE PARKINSON

    Lundi 12 avril 2010, de 14 h à 17h - accueil dès 13h30
    à la maison de la Mutualité - 22, rue Saint-Victor, Paris 5èmeLire la suite

  • > Trois conférences organisées par le CLIC Soleil’ Age

    Le CLIC SOLEIL AGE vous convie à une série de conférences suivies d’échanges sur le thème du « bien vieillir »....


| Choissez un thème |

Revue de presse

PublicationDate 
Avancées scientifiques - Découvertes

L'actualité médicale dans le domaine de la neurologie

> Barriers to exercise in people with Parkinson’s disease

Publication : Ellis T, Boudreau JK, De Angelis TR, Brown LE, Cavanaugh JT, Earhart GM, Ford MP, Foreman KB, Leland E. Phys Ther 2013; 93:628-636.

Date : 15/06/2016

L’activité physique semble réduire la gêne et améliorer la qualité de vie chez les patients parkinsoniens (1,2). Bien que les bénéfices à court terme de l’activité physique aient été démontrés, les bénéfices à long terme ne sont pas encore clairement établis (3). Le mode de vie sédentaire des patients et une adhésion limitée aux programmes d’exercices continus renforcent la difficulté d’évaluer les bénéfices de l’exercice à long terme. Ainsi, une meilleure compréhension des facteurs limitant une participation soutenue à des programmes d’activité physique au cours du temps semble essentielle. Bien que les barrières à l’exercice aient été étudiées chez les adultes âgés de façon générale, les barrières chez les patients âgés avec une maladie neurologique progressive telle que la maladie de Parkinson ne sont pas bien connues. Le but de cette étude était donc d’identifier les barrières perçues par les patients parkinsoniens lorsqu’ils envisagent de débuter une activité physique. Il s’agissait d’une étude transversale descriptive. Deux-cent soixante patients parkinsoniens bien intégrés socialement, avec un stade de 1 à 4 sur l’échelle de Hoehn et Yahr et âgés en moyenne de 67,7. ans ont été inclus. Les participants ont été répartis entre un groupe faisant de l’exercice (n=164), et un groupe ne faisant pas d’exercice (n=96). Les patients remplissaient une sous échelle de l’auto-questionnaire du « Physical Fitness and Exercise Activity Levels of Older Adults Scale », confirmant ou écartant l’existence de différentes barrières à la participation à l’exercice physique. Des analyses en régression logistique multivariée étaient réalisées afin d’évaluer la contribution de chaque barrière vis-à-vis de la pratique d’une activité physique. Trois barrières ont ainsi été identifiées : le groupe ne faisant pas d’exercice avait plus de risque d’évoquer de faibles attentes quant aux bénéfices attendus de l’activité physique (OR = 3.93, 95 % CI = 2.08 –7.42), un manque de temps (OR = 3.36, 95 % CI=1.55–7.29), et une peur de tomber (OR = 2.35, 95 % CI = 1.17– 4.71) par rapport au groupe faisant de l’exercice. Néanmoins la nature transversale de l’étude limitait la possibilité de faire des hypothèses quant aux liens de causalité entre les barrières évoquées et l’absence de pratique d’activité physique dans ce groupe.
.
Commentaires :
De faibles attentes quant aux bénéfices de l’exercice physique, une impression de manquer de temps et la peur de tomber sont d’importantes barrières perçues, par des patients parkinsoniens ne faisant pas d’exercice, comme un frein à l’engagement dans une activité physique. Ces barrières perçues sont potentiellement modifiables et sont importantes à prendre en compte par les rééducateurs et les neurologues. La barrière la plus significative identifiée ici était l’existence de faibles attentes quant aux bénéfices de l’exercice. (« Je ne ressens pas de changement que je fasse de l’exercice ou pas »). Ainsi, l’éducation des patients au sujet des bénéfices de l’activité physique sur leur santé est importante et peut modifier les résultats attendus par les patients (4). Beaucoup de patients parkinsoniens peuvent manquer d’informations sur la façon dont l’exercice pourrait influer sur leurs symptômes, notamment dans ce contexte de maladie neurologique chronique progressive. D’autres méthodes, en plus de l’éducation pourraient améliorer les attentes des patients. Par exemple les stratégies cognitives et comportementales ciblant les attentes liées aux bénéfices de l’exercice, telles que la détermination d’un but personnalisé et le « feedback » (adaptation de l’exercice en fonction des performances) ont montré qu’elles augmentaient la participation régulière à l’exercice chez les adultes âgés, plus que l’éducation seule et les informations (5). Mais des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer à quel point de telles stratégies d’intervention sont efficaces pour faciliter l’adhésion à des programmes d’exercice physique chez des patients avec une maladie de Parkinson.
.
1. Goodwin VA, Richards SH, Taylor RS et al. The effectiveness of exercise interventions for people with Parkinson’s disease: a systematic review and metaanalysis. Mov Disord 2008;23:631–40.
2. Keus SH, Bloem BR, Hendriks EJ et al. Evidence-based analysis of physical therapy in Parkinson’s disease with recommendations for practice and research. Mov Disord 2007;22:451–60.
3. Tomlinson CL, Patel S, Meek C et al. Physiotherapy versus placebo or no intervention in Parkinson’s disease. Cochrane Database Syst Rev 2012:CD002817.
4. Resnick B, Palmer MH, Jenkins LS, Spellbring AM. Path analysis of efficacy expectations and exercise behaviour in older adults. J Adv Nurs 2000;31:1309–15.
5. King AC, Rejeski WJ, Buchner DM. Physical activity interventions targeting older adults: a critical review and recommendations. Am J Prev Med. 1998;15:316–33.
.
Analyse par Ana Marques, Praticien Hospitalier, Service de Neurologie, Hopital Gabriel-Montpied, CHRU Clermont-Ferrand.
Synthèse par D.Gayraud (membre du comité scientifique du RPSE)

Accueil | Présentation | La maladie |  Liens | Contact | Plan
Accès Professionnel

Identifiez-vous :
Envoyer

Les informations fournies sur ce site le sont à titre indicatif. Elles sont le reflet de nos meilleurs efforts mais restent sans garantie.

 

Leur utilisation pour instaurer ou modifier le traitement ou la prise en charge des patients est totalement prohibée.

 

Appeler le médecin ou le centre 15 en cas d'urgence.





© reseauparkinson-sudest.org
Tous droits réservés